Histoire Géographie

Découvrez un peu plus en détail la paroisse St Jean Baptiste des Collines

La Paroisse Saint Jean Baptiste des Collines a une histoire bien sûr comme toutes les paroisses, si vous voulez en savoir plus, parcourez le document qui la retrace ...

D'un point de vue géographique, notre paroisse regroupe 6 communes : Les Epesses, la plus importante avec 2600 habitants, puis Chambretaud (1410 hab.), St Malô du Bois (1500 hab.), St Mars la Réorthe (760 hab.), Treize-Vents (1033 hab.) et Mallièvre (247 hab.)




L'histoire de notre paroisse

Présente dans notre quotidien depuis des siècles, l’Eglise a marqué notre civilisation et accompli sa mission au fil des temps. Devant se remettre en cause devant l’évolution des générations successives, elle a dû faire face à une constante adaptation, en particulier au cours des dernières décennies qui ont vu la chute des vocations religieuses et sacerdotales.

Jusque dans les années 1970 – 1980, chaque paroisse avait son curé résidant sur place. Dans les années 1990, le constat de la chute des vocations incitait l’Eglise de France à anticiper un changement d’organisation qui allait impérativement s’imposer, les prêtres en exercices étant moins nombreux et plus âgés. En 1997, l’Evêché de Luçon proposa aux chrétiens vendéens de réfléchir à un regroupement des paroisses. Autour des prêtres, une mise en commun collective et de nombreuses rencontres nous amenèrent à formuler des souhaits et faire des propositions. C’est ainsi qu’est née la paroisse « Saint Jean Baptiste des Collines » regroupant six anciennes paroisses situées sur deux cantons différents. Déjà sur place, l’abbé Emile BRAUD en fut le premier curé, assisté de deux prêtres coopérateurs, l’un résidant à Chambretaud, l’autre à Treize Vents.

Tout fut ensuite partagé pour l’organisation de cette grande paroisse, avec ses relais dans chaque commune. Nous avons appris à nous connaître et à travailler ensemble. Progressivement un partage de responsabilités a donné à ce regroupement un valeureux élan de solidarité chrétienne. Des rapprochements de relais se sont faits naturellement : Les Epesses avec Saint Mars la Réorthe, Chambretaud avec Saint Malo du Bois, Treize Vents avec Mallièvre.

Maintenant en fin d’année 2010, sauf aux Epesses où réside l’abbé Michel Fournier, qui possède la double charge de curé de la paroisse et de vicaire épiscopal, tous les presbytères sont vides, celui de Chambretaud ayant vu le départ de l’abbé Jean Gallot en septembre. Son successeur, l’abbé Bernard Giraud réside aux Epesses, en tant que prêtre auxiliaire.

Le Synode de 2005-2006 avait reconnu le dynamisme de cette adaptation à une situation nouvelle. Après une mise en commun des équipes synodales, une autre étape s’était avérée nécessaire et les Communautés Chrétiennes de Proximité furent proposées. Nous en comptons cinq dans notre paroisse : Les Epesses – Saint Mars la Réorthe – Chambretaud – Saint Malo du Bois et Treize Vents Mallièvre. Elles travaillent ensemble pour le bon fonctionnement de la paroisse dans un souci de partage et d’équité.




La Géographie de notre paroisse

Située dans le haut-bocage vendéen, la paroisse « Saint Jean Baptiste des Collines » regroupe six communes de deux cantons différents : Les Epesses, Saint Mars la Réorthe sur le canton des Herbiers et Chambretaud, Mallièvre, Saint Malo du Bois, Treize Vents sur celui de Mortagne sur Sèvre.

Les cantons des Herbiers et de Mortagne sur Sèvre sont parmi les plus dynamiques de Vendée, avec une forte population en constante progression et de nombreux emplois proposés par des chefs d’entreprises qui ont su s’adapter à l’évolution des marchés. Bénéficiant d’un valeureux désenclavement routier avec l’autoroute A 87 et la rocade du bocage, ces deux cantons sont attractifs : Industrie, Artisanat, Commerce, Services et Agriculture, c’est tout un panel d’activités diverses qui sont proposées. Elles subissent la crise économique et financière actuelle, mais s’adaptent au mieux face à la mondialisation des marchés.
Le haut-bocage a un valeureux potentiel culturel et touristique avec le Puy du Fou (Grand Parc et Cinescénie) et les divers autres sites qui ont vu le jour au cours des dernières décennies. La création de nouvelles structures (hôtels, restaurants, campings, gîtes et chambres d’hôtes) a été nécessaire pour répondre à la demande croissante des nombreux touristes en saison estivale.

Entre monts et vallées, la nature y est accueillante et il fait bon vivre dans ses villes et bourgades réaménagées et fleuries. Un maillage de sentiers pédestres et de circuits cyclistes favorise des activités de plein air en toute sécurité. De la crête des collines à la vallée de la Sèvre Nantaise, les paysages variés et la nature luxuriante favorisent les découvertes dans cette région où il fait bon vivre et travailler.

Ne la nomme-t’on pas « Suisse Vendéenne » : une référence !