Paroisse Saint Jean Baptiste des Collines - 3 Rue du Puy du Fou - 85590 Les EPESSES - tél 02 51 57 30 18 Célébration de l' alliance le dimanche 28 avril à 11H Eglise des Epesses -

Les 5 communautés

Les Epesses

Situé au nord-est de la Vendée à 7 kms des Herbiers (chef lieu de canton), la commune des Epesses a une superficie de 313 km² POUR UNE POPULATION DE 2800 habitants.
Une des premières curiosités est sans doute le paysage. La ville s'est construite à flanc de collines et fait face au plus haut point de Vendée, St Michel Mt Mercure qui se situe à 290 m d'altitude.
C'est une commune dynamique tant au point de vue associatif qu'économique : agriculture, industrie et artisanat y sont bien représentés. le nombre d'emplois est de 1000 équivalent temps plein avec un taux de chômage peu élevé.
Les services de santé sont nombreux : médecins, pharmaciens, cabinet dentaire, centre de soins et autres services de soins ainsi qu'une Marpa.
L'histoire et l'évolution de la cité sont fortement liées au château du Puy du Fou, situé sur la commune, terre d'accueil du spectacle cinescénique et du Grand parc mondialement connus. Ceux-ci font venir de nombreux touristes (plus de deux millions en 2014).
De nombreux hébergements se sont donc créés suite à cette affluence touristique : camping, gîtes, chambres d'hôtes. Le camping trois étoiles de la Bretèche offre un lieu idéal aux amoureux de la nature et des loisirs de plein air.
Ces dernières années, plusieurs lotissements ont vu le jour dans l'esprit du développement durable, ce qui amène naturellement un accroissement de la population.




Chambretaud

La commune de Chambretaud est située sur la rocade du Bocage, près de la D, à 10 km de Mortagne et des Herbiers. Elle compte 1500 habitants environ, ce qui constitue une population en constante évolution, elle a nécessité la création de nombreux lotissements successifs : la Chapelle, le Lagas, le Vallon, la Logette.
Si les emplois proposés sur place sont en diminution avec la fermeture des ateliers de confection et le transfert du négoce des vins et spiritueux, il reste de nombreuses activités où l'industrie et l'artisanat sont présents; Agriculture, élevages et commerces y sont prospères.
Créée en 2000, la zone économique de la Barboire est attractive et plusieurs entreprises y sont installées. De nombreux touristes font une halte à Chambretaud située à 5 km du Puy du Fou. Les structures d'accueil sont variées et complémentaires avec hôtels (4 et 3 étoiles), restaurants, aire d'accueil, terrain de camping (3 étoiles), camping à la ferme, gîtes et multiples chambres d'hôtes.
Les services de santé sont présents avec le docteur, la kiné et la pharmacie.
La vie associative est dense autour de l'école, de la culture et du sport. La municipalité dispose de nombreux équipements : restauration scolaire, centre de loisirs et garderie périscolaire, théâtre, bibliothèque, salle polyvalente et salle omnisports. Chambretaud, c'est aussi et surtout sa majestueuse église Notre Dame de la Nativité, puis sa Mariée et sa légende, et sa valeureuse équipe de basket, la Saint Pierre, le patro datant de 1941 va fêter ses 75 ans.




Saint Malo du bois

St Malo du Bois doit son nom au patron titulaire de la paroisse St Malo ou St Maclou évêque d'Aleth, ancien nom de St Servan, près de St Malo en Bretagne et son surnom au bocage épais qui autrefois cachait et environnait le bourg. St Hubert est le second patron de la paroisse. Diverses associations portent le nom aujourd'hui encore de St Hubert.
Le nombre d'habitants est de 1500 pour une superficie de 1428 ha. De 1999 à 2006, la population a augmenté de 240 habitants, soit une progression de 20% (2 fois plus que pour le département).
On recense un tissu associatif très dynamique avec une cinquantaine d'associations et services. Le festival de Poupet contribue également à la notoriété de la commune. La base est très appréciée par les touristes et les locaux qui peuvent profiter du calme de la Sèvre pour s'évader. Toute la richesse de cette vie permet aux Malouins d'être acteurs de la vie locale.
D'un point de vue économique, l'agriculture reste malgré les difficultés une activité importante. Le secteur industriel est représenté par l'agro-alimentaire, l'industrie du cuir. Les autres activités tournent autour du bois, de la plasturgie, de l'ameublement et de l'artisanat habituel. L'activité touristique de la commune se situe essentiellement dans la vallée de Poupet avec sa base de loisirs et ses locations de canoës, son camping, son auberge, son gîte, son moulin.




Saint Mars La Réorthe

Dans un décor de montagnes, dominé au sud par le bois des Jarries, au nord par les hauteurs du Puy du Fou, la commune de St Mars la Réorthe se blottit au creux d'un vallon (le fleuve Yprésis est passé par là) dans lequel se font entendre les premiers clapotis du Petit Lay. Traversée par la route D79, la commune s'étend sur 928 ha pour une population de 810 habitants environ.
C'est une commune vivante : la population est jeune et la vie associative, sportive et scolaire est dynamique. Des lotissements voient le jour très régulièrement depuis quelques années, ce qui apporte une augmentation et un renouvellement de population.
C'est une commune active : agriculture, artisanat et commerce sont bien représentés. C'est une commune touristique : ses sentiers en sous-bois et chemins creux sont très empruntés, sa zone verte de la vallée du Petit Lay très appréciée ainsi que le Bois des Jarries. Avec l'aménagement paysager du centre-bourg et la qualité du fleurissement, la commune a obtenu en 2008 la deuxième fleur au concours des villes et villages fleuris.
Commune verdoyante, l'eau ruisselle des collines, formant des sources faciles à capter. St Mars est l'une des rares communes de Vendée à être propriétaire de son réseau d'eau potable.




Treize-vents - Mallièvre

Le plus petit village de Vendée a de quoi séduire : eaux vives, vieilles pierres, forte identité. Tout cela joliment mis en valeur et raconté au fil d'un parcours passionnant qui décline toutes les activités liées à l'eau et à l'histoire du plus beau village du haut bocage vendéen. Perché à 162 m d'altitude, Mallièvre file le parfait amour depuis quelques millénaires avec la Sèvre qui bouillonne à ses pieds.
Sa superficie ne dépasse pas 17 ha, les habitants se sont tournés vers l'artisanat, notamment le textile, tradition choletaise. Les maisons sans fondations, construites à même le rocher, abritaient chacune un métier à tisser. Cette activité a donné au village une harmonie architecturale, restaurée avec soin. La cave du tisserand, les circuits des fontaines, de randonnées constituent autant d'éléments de visite, pour passer une journée agréable au coeur de la vallée de la Sèvre Nantaise.
La prairie du Domaine est une aire de pique-nique située en bordure de la Sèvre avec tables, parking, jeux, sentiers pédestres et toilettes. Le parc de la Boulaie est un espace qui s'étend de Mallièvre à Treize-Vents avec les mêmes services.
Treize-Vents est situé à l'est du département en bordure des Deux-Sèvres sur la rive droite de la Sèvre Nantaise qui la baigne sur plus de 13 km.
Le calme de ses espaces verts, les sentiers pédestres en pleine harmonie avec la zone industrielle, le dynamisme associatif, l'agriculture en plein essor, l'emplacement géographique près de l'autoroute contribuent à l'équilibre économique et social de la commune.
L'origine du nom de Treize-Vents, du moins celle qui est la plus répandue et la plus poétique mérite d'être contée. Au moyen-âge, la région était surtout peuplée de travailleurs de la terre, souvent des métayers au service du château ou du prieuré. La redevance en nature versée annuellement par le paysan s'appelait alors la dîme, soit la dixième partie de la récolte de seigle et autres produits de la terre. La mesure utilisée pour cette redevance s'appelait van, petite corbeille d'osier et de paille tressée. Et ici, à Treize-Vents, peut-être parce que les paysans étaient plus pauvres, peut-être parce que le clergé et la noblesse étaient moins exigeants, la part de la récolte versée au propriétaire n'était pas d'une mesure sur dix mais d'une mesure sur treize, soit treize vans.
La superficie de la commune est de 1900 ha pour une altitude moyenne entre 175 et 185 m.