Eucharistie dominicale

Qu'est ce que c'est ?

Le rassemblement eucharistique du dimanche rend visible et cimente la communauté chrétienne. Le texte de Saint Justin qui est cité ci-contre nous renseigne sur deux aspects qui sont toujours d'actualité.
Le jour du rassemblement : le Jour du Soleil (nom qui est resté en Anglais et Allemand), est celui que nous appelons dimanche, ce qui veut dire Jour du Seigneur (Dies Dominicus). C'est le jour où l'on célèbre la Résurrection du Christ.
Notre manière de célébrer la résurrection du Christ, c'est de vivre l'Eucharistie, mémorial que lui-même nous a laissé de sa mort et de sa résurrection. La participation à la messe dominicale est une manière de professer notre foi en la résurrection du Christ. D'ailleurs, au cœur de la célébration, après avoir écouté et médité la Parole, nous proclamons notre foi.
Saint Justin nous décrit la liturgie de la messe telle qu'elle était vécue à Rome au tout début de l'ère chrétienne où nous reconnaissons notre manière de la vivre aujourd'hui encore.

Et puis, ce jour de rassemblement doit être vécu dans la fraternité et le partage, comme nous l'indique la fin du texte. Le rassemblement dominical nous rappelle le double lien qui nous relie, l'un au Christ, l'autre à nos frères, en Église.

La participation à l'eucharistie dominicale a donc une double portée : nous relier au Christ et nous relier les uns aux autres pour édifier l'Église. Elle est plus qu'obligatoire, elle est vitale pour notre foi.




Extrait de la première Apologie de Saint Justin de Rome – vers l'an 150.

« Le jour qu’on appelle le jour du soleil, tous, dans les villes et à la campagne, se réunissent dans un même lieu : on lit les mémoires des apôtres et les écrits des prophètes, autant que le temps le permet. Quand le lecteur a fini, celui qui préside fait un discours pour avertir et pour exhorter à l’imitation de ces beaux enseignements. Ensuite nous nous levons tous et nous prions ensemble à haute voix. Puis lorsque la prière est terminée, on apporte du pain avec du vin et de l’eau. Celui qui préside fait monter au ciel les prières et les eucharisties (actions de grâces) autant qu’il peut, et tout le peuple répond par l’acclamation Amen. Puis a lieu la distribution et le partage des choses consacrées à chacun et l’on envoie leur part aux absents par le ministère des diacres. Ceux qui sont dans l’abondance, et qui veulent donner, donnent librement chacun ce qu’il veut, et ce qui est recueilli est remis à celui qui préside, et il assiste les orphelins, les veuves, les malades, les indigents, les prisonniers, les hôtes étrangers, en un mot, il secourt tous ceux qui sont dans le besoin. » § 67.